Le Projet de l’Etablissement

Le projet d’établissement de Don Bosco – Landser s’inscrit dans une démarche de projet, relevant à la fois du « Projet éducatif pastoral salésien » (texte de référence salésien), du projet de l’Enseignement Catholique, et de l’histoire de la Maison.

I.  NOTRE MAISON SALESIENNE

 

Don Bosco – Landser, maison Salésienne, sous contrat avec l’Etat, comprend une école (1 classe de CM2), un collège (5 classes par division : bilangue allemand-anglais dès la 6e, section européenne à partir de la 4e), un lycée préparant le bac ES, S-SVT, S-SI. A ce jour, l’établissement compte environ 860 élèves (une trentaine au primaire, 2/3 au collège et 1/3 au lycée), une soixantaine d’enseignants, une quinzaine de membres du personnel administratif et de service, la communauté religieuse, des parents d’élèves présents, qui constituent la communauté éducative.

 

Fondée en 1929 par les Salésiens, Don Bosco – Landser n’a cessé d’évoluer et de grandir. D’abord école agricole, puis collège, lycée avec un internat important, Don Bosco – Landser a su aller de l’avant en associant toujours le « matériel » avec le « pédagogique ». Avec le développement des transports scolaires (l’internat a été fermé), la quasi totalité des élèves sont demi-pensionnaires. Les élèves sont issus en majorité de familles habitant les communes rurales du Sundgau, la région frontalière et la couronne mulhousienne.

 

Pour les parents, les points forts de l’établissement sont non seulement, le niveau scolaire, la transmission des valeurs morales et sa notoriété reconnue, mais surtout la prise en charge et le suivi des jeunes de 7H30 à 18H00, la qualité du cadre de vie dans la maison (self, locaux, informatique,…) et une compétence, une motivation forte de tous les adultes travaillant à Don Bosco.

 

Comme toute maison salésienne et selon la pédagogie de Saint Jean Bosco, notre maison veut accueillir avec bienveillance tous les jeunes qui nous sont confiés en portant une attention particulière à ceux d’entre eux qui sont en difficulté (sur le plan social, intellectuel, physique, moral,…)

 

Elle met tout en œuvre pour aider les élèves à acquérir les savoirs nécessaires dans un climat familial et convivial. L’équipe éducative pastorale participe à l’éducation du jeune dans un esprit dynamique, solidaire et dans l’optique du « système préventif » de Saint Jean Bosco (cf. texte de référence).

 

Les objectifs de notre pratique éducative consistent à faire acquérir aux élèves autant un savoir-faire qu’un savoir-être. Nous souhaitons que le jeune puisse réussir sa vie et pas uniquement dans la vie.

 

Pour ce faire,

– il apprend à vivre avec d’autres en accédant progressivement à l’autonomie,

– il est éduqué au respect mutuel, aux valeurs humaines, civiques et religieuses,

– il développe son sens critique.

 

Ce contexte de liberté et d’ouverture aux autres s’appuie sur une dimension spirituelle fondée sur l’Evangile.

 

Toute personne de la maison, au service des jeunes, est invitée à cette tâche éducative qui vise à donner une formation intellectuelle, humaine et, dans la mesure du possible, spirituelle, à tous nos élèves.

 

 II. MISSION DE NOTRE COMMUNAUTE EDUCATIVE

 

La Communauté éducative, associant direction, professeurs, élèves, parents d’élèves et membres du personnel, est partie prenante du projet éducatif, dont la bonne mise en œuvre nécessite une implication active de chacun.

 

Ainsi, nous souhaiterions :

– accueillir : tous les jeunes afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes.

– valoriser : l’adulte croit aux possibilités du jeune, à ses capacités d’intelligence et de cœur qu’il aidera à développer. Il essayera de l’encourager en relevant ce qui est positif en lui.

– être à l’écoute : chacun, dans la mesure de ses disponibilités, prendra le temps d’être à l’écoute.

– dialoguer : comprendre le jeune passe par le dialogue. Par cet échange, le jeune pourra également s’enrichir de l’expérience de l’adulte, de sa culture, de son savoir-faire.

– fixer des limites et expliquer : le jeune est à la recherche de référents et a un besoin évident de repères précis. Cependant les limites et interdits ne pourront être acceptés et assimilés qu’en étant accompagnés d’explications et avec le soutien des parents.

– faire confiance : il est indispensable de responsabiliser le jeune, de croire en ses possibilités, de lui octroyer un espace de liberté afin de l’aider à « grandir » dans sa personnalité et sa différence.

– Impliquer le jeune dans son projet d’orientation pour lui donner le goût de l’effort, le plaisir du travail bien fait et de l’obstacle surmonté, facteurs d’une vie sociale épanouie, en l’impliquant dans son projet d’orientation.

– faire du respect le mode naturel de rapport à autrui : les rapports de respect mutuel sont à cultiver entre tous les membres de la communauté éducative.

 

Le défi relevé quotidiennement par notre communauté ne manque pas d’ampleur et seules une étroite collaboration et une attitude cohérente nous permettront d’atteindre nos objectifs. A cette fin, il est important de « travailler ensemble » (entre professeurs de la même matière et en interdisciplinarité).

 

La qualité des relations de personne à personne, de groupe à groupe, apparaît essentielle. Confiance, respect mutuel et communication sont le ciment de notre action. Que notre établissement puisse devenir le creuset d’une vie bouillonnante, où il fera bon vivre et grandir dans un véritable esprit de « famille ».

 

 

 III. MISE EN ŒUVRE ET PERSPECTIVES INNOVANTES

 

a) Des moyens au service des jeunes

Afin de mettre à contribution toutes les « énergies » de notre communauté, nous nous proposons d’évoluer au sein d’un cadre de vie serein, favorable à l’épanouissement et au travail des jeunes.

 

Des locaux et des installations adaptés et performants, un important matériel informatique en réseau, deux CDI et une adapatation permanente aux besoins pédagogiques permettent de travailler dans de bonnes conditions, tant au niveau des élèves que des professeurs. Tout cet outil de travail nécessite un investissement humain et financier très important.

 

b) Accueil et suivi

Dans le cadre d’une perspective éducative « préventive » et pour répondre à la demande des parents, les élèves sont pris en charge toute la journée.

 

Cela nécessite de toute la communauté éducative un investissement important qui va au-delà des obligations de service. Chaque niveau a ses spécificités et son propre projet pédagogique. Les professeurs principaux ont un rôle prépondérant tant au niveau de la connaissance des élèves, que dans le fonctionnement quotidien du niveau et dans les relations avec la direction.

 

Sur le plan scolaire, nous suivons les élèves au plus près : réunion de parents, relevés de notes réguliers, suivi des absences,… Les élèves en difficulté peuvent bénéficier de soutien dans les matières principales par la mise en place d’un tutorat professeur/élève, d’entraide d’élève à élève ou de méthodes de remédiation.

 

Les études dirigées et encadrées par les professeurs de 16H40 à 18H00 permettent d’apporter une aide au travail et aux devoirs, que ce soit à l’école, au collège ou au lycée. De plus, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur une équipe de parents d’élèves très engagés qui encadrent des travaux de groupes ou animent des ateliers de lecture.

 

Sur le plan humain,nous sommes confrontés à la fragilité psychologique de certains jeunes. Une cellule « d’Ecoute » permet aux jeunes de venir discuter et dire leurs maux. Dans certaines situations, le relais est pris par le Médecin Scolaire ou d’autres structures.

 

Le moment du repas est important pour le bien-être de l’élève et le restaurant scolaire contribue très fortement à l’éducation alimentaire des jeunes. Comme dans toutes les maisons salésiennes la cour de récréation est un lieu de rencontre, de jeux, de discussion. C’est dans ce cadre que des professeurs acceptent de surveiller et d’être présents dans la cour.

 

Notre mission consiste également à faire confiance aux jeunes, afin de les responsabiliser : par exemple dans les transports scolaires (chefs de bus), par le biais du soutien d’élève à élève, par le tutorat lycée-collège, par la gestion du foyer… Le rôle et la formation des délégués de classe demeurent une priorité. Avec leur professeur principal, pendant l’heure de vie de classe, dans les différents conseils où ils participent les délégués ont toute leur place dans notre Maison.

 

c) Ouverture au monde

Dans le cadre de la scolarité à DBL, nous proposerons aux élèves, outre les temps d’enseignement habituels :

– une ouverture sur l’Europe : formation au concours de langues (FIT1, ZMP, et Cambridge), échanges ou séjours linguistiques, section européenne débutant en classe de 4ème .

– une ouverture sur le monde de l’entreprise : proposition de stages en entreprise, notamment en 4ème et 3ème…

– un accompagnement dans les périodes décisives de leur avenir (choix d’orientation). Le suivi de l’orientation est une de nos principales préoccupations. Un travail constant et régulier adapté à chaque niveau, de nombreuses informations à l’orientation , sous forme d’intervention de professionnels, de participation aux journées universitaires ou par le biais du BDI (Bureau de Documentation et d’Information pris en charge par des parents d’élèves), permettent de découvrir le monde professionnel et constituent une source de motivation.

– des activités citoyennes : formation aux premiers secours (AFPS), sensibilisation à la sécurité routière, préparation à l’ASSR.

– des temps de découverte variés : classe transplantée (découverte d’activités sportives de plein air), classe patrimoine (histoire et culture de la région), sorties à thèmes (devoir de mémoire, expositions artistiques, …).

 

d) Ouverture spirituelle

Une préparation à l’avenir de l’élève ne passe, à notre sens, pas uniquement par le savoir-faire mais aussi par une formation spirituelle et humaine qui doit l’accompagner : par la catéchèse et la culture religieuse, en proposant à certains élèves le Sacrement du Baptême et/ou de la Confirmation, la préparation à la Première Communion, par des célébrations, en menant des actions de solidarité, par la participation des élèves qui le souhaitent à un mouvement d’Eglise présent dans notre maison, le S.M.J. (Service Missionnaire des Jeunes).

 

e) Temps festifs

Nous tenons à veiller au bien-être des jeunes au quotidien, à leur intégration au sein du groupe, de la classe et plus largement de toute la communauté éducative en proposant des clubs d’activités, des tournois sportifs, des sorties de classes et des voyages (classes transplantées, voyage à Turin, voyages linguistiques,…) qui sont autant d’occasions d’exploitations pédagogiques et d’échanges avec autrui, différents moments de fête (goûter de la Saint-Nicolas, Noël, fête de la Saint Jean Bosco, …) où règnent détente et convivialité.

Nous dévelopons les temps d’animation interniveaux : ainsi, lors de la Saint Jean Bosco les lycéens, organisent des jeux pour les 7e – 6e – 5e , ou encore, au moment de Noël, les 3ème et 6ème se retrouvent le temps d’une célébration.

Les spectacles sont aussi l’occasion de laisser libre expression aux divers talents des élèves.

 

f) Perspectives d’avenir

Cette mise en œuvre pratique, qui mobilise ainsi toutes les énergies de la communauté éducative de manière constante et régulière, ne peut perdurer que, si les acteurs du projet tournent leur regard vers l’avenir en tenant compte des mutations importantes de notre société, de l’évolution des jeunes que nous accueillons, des différentes réformes du système éducatif.

 

Pour que notre établissement vive et évolue, nous tenons ainsi :

– à la formation et au suivi des nouveaux enseignants et personnels

– à la mise en œuvre du socle commun des connaissances

– à la mise en place de nouvelles solutions pédagogiques pour les élèves en difficultés scolaires.

– à respecter la « différence », par exemple en sensibilisant élèves et professeurs aux handicaps et difficultés (ex : dyslexie, maladie, …) et en assurant l’accueil d’élèves handicapés ou malades

– à ouvrir à DBL de nouvelles sections (une quatrième classe de 2nde avec une spécialisation technologique)

– à développer notre ouverture sur l’Europe (projet Socrates, échanges linguistiques, …)

– à diversifier notre partenariat avec les entreprises

– à l’adaptation constante de l’outil de travail et du cadre de vie

– à ouvrir nos portes lors d’une journée s’adressant aux parents, familles, anciens élèves et personnes intéressées par notre maison.

 

 

Conclusion

 

« Vivre et travailler dans une maison salésienne, c’est s’inscrire dans une œuvre où chacun a sa place : le jeune, sa famille, la communauté religieuse, les enseignants, les éducateurs, le personnel administratif et de service, l’équipe de direction.

 

La communauté éducative est invitée à prendre conscience que la qualité des relations fait exister « la maison salésienne ». C’est « l’esprit de famille » qui est un des signes de sa réussite.

 

Pour des chrétiens, un tel climat est à mettre en relation avec la communion appelée à être vécue en Eglise ».

 

 

Approuvé par le Conseil d’Etablissement

AVRIL 2007